9 rue du petit Chatelier, 44300 Nantes - 8h30 à 12h30 - 14h à 18h - Contactez-nous : 02 85 52 13 95

cloud

Offre de cloud computing

La société informatique et téléphonie ASTORYA dispose de plusieurs grandes offres de services.

Dans le cas général, on distingue habituellement quatre grandes offres de service :

  • Modèle de service : SaaS
    Le logiciel en tant que service (en anglais, software as a service) est un modèle de fourniture de logiciels hébergés à distance, généralement dans le cadre d'un abonnement payant). Des exemples connus de logiciels vendus en Saas sont Google Apps, Office Web Apps ou LotusLive (IBM).
  • DaaS
    Le Data as a Service correspond à la mise à disposition de données, quel que soit l'endroit où elles se trouvent sur le réseau.
    Ces données sont principalement consommées par ce que l'on appelle des mashups.
  • PaaS
    Ce type de Cloud computing permet de mettre à disposition des entreprises ou des particuliers un environnement d'exécution rapidement disponible, en leur laissant la maîtrise des applications qu'elles peuvent installer, configurer et utiliser elles-mêmes. Il permet donc d'héberger des applications qui ne sont pas adaptées au modèle du SasS (par exemple des applications spécifiques, des applications en cours de développement ...).
  • IaaS
    L’Infrastructure as a service est un modèle où l'entreprise dispose sur abonnement payant d'une infrastructure informatique (serveurs, stockage, réseau) qui se trouve physiquement chez le fournisseur.

Et trois modèles de déploiement de cloud computing :

  • les cloud computings privés internes, gérés en interne par une entreprise pour ses besoins ;
  • les cloud computings privés externes, ou privatifs, dédiés aux besoins propres d'une seule entreprise, mais dont la gestion est externalisée chez un prestataire ;
  • les cloud computings publics, gérés par des entreprises spécialisées qui louent leurs services à de nombreuses entreprises.

L'accès des utilisateurs est effectué la plupart du temps grâce à un navigateur web.

Les caractéristiques du cloud computing sont qualifiées par les Anglo-Saxons sous le vocable elastic computing capacity. Le National Institute of Standards and Technology en a donné une définition succincte qui reprend ces principes de base : « L'offre du cloud computing est un modèle permettant d'établir un accès par le réseau à un réservoir partagé de ressources informatiques standard configurables (réseau, serveurs, stockage, applications et services) qui peuvent être rapidement mobilisées et mises à disposition en minimisant les efforts de gestion ou les contacts avec le fournisseur de service. »

La promotion du Cloud computing public a été rendue possible par la généralisation des accès Internet des particuliers (avec 75 % des ménages équipés d’Internet à domicile, selon les données 2011 du Crédoc) et des entreprises. Le phénomène a aussi bénéficié de l'augmentation considérable de la puissance des équipements informatiques, qui ont permis aux hébergeurs de proposer des tarifs de plus en plus intéressants. En ce sens, la mode du cloud computing tire parti :

• de l'augmentation considérable de puissance des serveurs (la fréquence de fonctionnement des serveurs a été multipliée par un facteur 10 entre 1998 et 2008, les processeurs comportent entre 4 et 10 cœurs).

• de la baisse des coûts de stockage (pour le prix d'un disque dur de 1,2 Go en 2000, on a en 2013 un disque de 1000 Go).

Les entreprises ne disposent plus de leurs serveurs informatiques, mais sont censées accéder à des services en ligne sans avoir à gérer l'infrastructure sous-jacente. Les applications et les données ne se trouvent plus sur l'ordinateur local, mais – de manière imagée – dans un nuage (cloud computing) composé de serveurs distants interconnectés. Compte tenu de la complexité des liaisons réseau, et de la multiplicité des intervenants (fournisseur d'accès Internet, hébergeur, éditeur, commercialisateur), le fonctionnement en cloud computing diminue la continuité et de qualité du service par rapport à celle d'une application de qualité professionnelle hébergée en interne. Du point de vue des architectures informatiques, le fonctionnement en cloud computing représente, par essence, une régression par rapport aux meilleures pratiques, vis-à-vis de laquelle les acteurs de ce marché ont cherché des parades, afin de rassurer et provoquer un effet "boule de neige" en faveur du cloud computing.

Du point de vue économique, Le cloud computing est essentiellement une offre commerciale d'abonnement économique à des services externes.

En 2009, moins de 10 % des entreprises interrogées mentionnaient recourir à des services de cloud computing dans le domaine de l’hébergement de leurs infrastructures et applications informatiques.

Ce concept est présenté comme une évolution majeure par certains analystes très connus, comme le Gartner Group, et comme une mode correspondant à des motivations commerciales, par d'autres spécialistes. Par exemple, Richard Stallman a mis en garde contre le piège marketing qu'il pourrait représenter.